« 1 jour 1 article » – Ce que ce défi m’a apporté

les nouveaux décideurs - défi 2018
Ce blog ou cet article vous ont aidé ? Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est aujourd’hui que se termine mon défi « 1 jour 1 article » et je peux vous dire que beaucoup de sentiments m’envahissent ! Pour clôturer ce chapitre de 2018, je vais vous expliquer ce que ce défi m’a apporté. Car je pense que ce type d’action peut être adapté à beaucoup de choses pour s’aider à améliorer son quotidien, à devenir meilleur etc. Bref, le développement personnel !

Comme j’ai envie de terminer sur note bien heureuse, je vais commencer sur les points pas joyeux d’un tel défi. Oui rien n’est jamais facile, hein ?

Les aspects négatifs d’un tel défi

Je choisis le terme aspect pour amoindrir l’impact du mot négatif et, qui plus est, parce que ce n’est que de mon point de vue. D’autres pourraient trouver d’autres aspects négatifs à ce type de défi, voire trouver positifs ce que je trouve négatifs.

Premier aspect négatif

C’est de devoir trouver de nouvelles ressources chaque jour pour ne pas se répéter. Je prends l’exemple des derniers articles : la pyramide des besoins (en savoir plus). En amorçant le premier de la série je me suis vite aperçu que cela risquait d’être long. J’aurais pu en écrire un autre et remettre ma réflexion sur la fameuse pyramide de Maslow à plus tard. Sauf que je ressentais le besoin d’en parler. Il me semblait important de remettre en place certaines choses. Alors, j’ai décidé de poursuivre son écriture.

Cet article en quatre partie a été un risque que j’ai pris, et s’il s’avère que c’était une erreur j’apprendrais de cette erreur !

Deuxième aspect négatif

Là, c’est en tant que victime de burnout que j’écris. Au moment où j’ai écrit les articles de ce défi, j’étais toujours en arrêt maladie (jusqu’au 19 dernier). J’avais donc potentiellement le temps de les écrire tranquillement. Cependant, j’ai ressenti une fatigue grandissante à mesure que les semaines passaient. Au point où la dernière semaine a été difficile.

attention - burnout - défi

Alors que, durant les 15 premiers jours, je pensais continuer le défi un peu plus loin dans le temps, ces derniers jours m’ont rappelé à l’ordre. Pour vous dire, je commençais à ressentir certains des symptômes de l’avant burnout. (lisez mon histoire pour en savoir plus) Et ça m’a fait peur. C’est donc pas mal d’avoir une fin à tout !

Les aspects hyper positifs du défi !

défi 1 jour 1 article - positif

Je suis à la fin de ce défi et ce qu’il y a d’extraordinaire à mes yeux c’est le fait d’y être parvenu ! D’ailleurs, je pensais connaître un peu plus de difficultés en terme d’écriture. Bon, je ne prétends pas être un grand écrivain, loin de là. J’ai juste réussi à écrire 31 articles en un mois ! Vu mon vécu de ces dernières années, vu d’où je viens, je trouve ça vraiment… je ne sais pas quel mot choisir… en fait, je ne trouve pas de mot… je trouve ça MEGA SUPER COOL ! !

Ma femme m’avait dit dès la première semaine du défi : « ça doit être gratifiant pour toi. » J’étais d’accord avec elle dès le début, mais je ne me doutais pas à quel point elle avait raison. J’ai toujours rêvé d’écrire, en ayant un public. Parce que sinon écrire, je le fais depuis mon enfance…

Défi = changer une habitude ?

Je me suis posé la question ces derniers jours. Est-ce que ce défi m’a permis de changer d’habitude ? Je me suis essayé de changer certaines habitudes (en savoir plus) depuis ma lecture du Miracle Morning. Le défi « 1 jour 1 article » m’a conduit à changer au moins une habitude : prendre mon clavier de bon matin pour écrire un article. C’est quelque chose à revoir ultérieurement, à mesurer, pour savoir si je tiens toujours cette habitude. Que je trouve plutôt bonne car elle me permettra d’améliorer mon écriture, du moins de ne pas perdre la main.

Le positif autour du défi

Il n’y a pas que le défi en lui-même qui m’a apporté du positif. Il y a aussi les à-côtés, notamment mon implication dans certains groupes Facebook dédiés à la lutte contre le burnout et au soutien contre les victimes de burnout. D’ailleurs, je vais les citer car ils m’ont apporté beaucoup de bien, ils m’ont aidé à entretenir la forme et à faire face à mon quotidien de burnie.

facebook - bunout - défi

Certains articles de ce défi sont nés de discussions et d’encouragements mutuels. Je les remercie infiniment. Alors, il y a donc : Burn-out Belgique (via Anne Everard), sa petite sœur Burn-out France (animé par Anne Everard), Soutien du Burn-out en Belgique; plus en France : Vaincre le Burn-Out par le partage (Mon BurnOut à Moi), harcèlement – burn out – souffrances au travail, « BURN-OUT Pro » : Parole et Entraide Online, Rebondir après un burn out.

Pardon si j’en ai oublié !

Si c’était à refaire ?

La question ne se pose même pas ! J’ai déjà hâte de pouvoir le faire de nouveau ! Le temps de me reposer l’esprit, je reprendrais le clavier pour un autre défi du même genre. Surtout que j’ai appris plein de petites choses comme pour se motiver, trouver des sujets ou l’état d’esprit à avoir pour en parler. Parce que faire de la pub juste pour faire de la pub, berk ! Ça ne répond pas à mon objectif qui est de vous aider à trouver les meilleurs moyens de vous reconstruire après un burnout.

Cette aventure se termine ici, mais elle peut continuer en bas avec vos commentaires et vos questions ! Sinon, il y a le mail : contact@lechoixdenicolas.fr, ou la page Facebook 😉

Nicolas HSK


Ce blog ou cet article vous ont aidé ? Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.