Un conseil pour se remettre d’un burnout

un conseil pour se remettre d'un burnout
Ce blog ou cet article vous ont aidé ? Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a beaucoup de conseils à apporter à toute personne victime d’un burnout. Des conseils généraux comme des conseils adaptés à la victime. Heureusement (et malheureusement aussi pour le coup), le Web nous permet de tirer partie des nombreux témoignages et des non moins nombreux conseils et aides. A côté de cela, le fait d’être victime d’un burnout empêche très souvent de trouver le courage à effectuer des recherches. Alors, pour cela je tente ici de ne m’astreindre qu’à un seul conseil pour se remettre d’un burnout.

Dit, comme ça je peux donner l’impression d’être en possession d’un remède tout à fait miraculeux. Mais ce n’est pas le cas. Je préfère le préciser tout de suite. De même que je précise que mon choix reste arbitraire bien que j’ai tenté de considérer différents aspects.

 

Conseil pour se remettre d’un burnout

Ce conseil pourrait paraître banal, mais il est certainement l’un des plus importants à suivre pour se remettre d’un burnout dans des conditions acceptables.

Ce conseil est : SE REPOSER !

se reposer

Vous pouvez tourner la situation dans tous les sens, questionner le pourquoi du comment sous l’angle que vous voulez, le plus important est d’accepter que votre corps et votre esprit ont besoin de repos. Et se reposer ne signifie pas nécessairement dormir : le repos peut revêtir plusieurs formes !

La première preuve que ce conseil est LE conseil tient du fait que le syndrome du burnout est avant tout un syndrome de l’épuisement psychique et physique. Même si votre métier vous « oblige » à rester assis à votre bureau, votre corps peut très bien être épuisé physiquement ! Dans un récent article sur le burnout (Burnout c’est quoi au juste ?), je me questionnais sur la bonne pratique ou non du terme d' »épuisement professionnel », car il me semble un peu trop réducteur. Malgré mon point de vue sur le sujet, je ne peux aucunement contesté le fait que l’épuisement est l’un des symptômes majeur du burnout.

Et quand on est épuisé, il est primordial de se reposer. Un coureur qui se claque un muscle à l’entraînement ne peut pas courir, ni même marcher, sinon au risque d’aggraver la situation. Il en est de même pour un travailleur !

 

Travailler n’est pas « travail »

D’ailleurs, faisons attention à ne pas confondre travail et travailler. J’avoue faire exprès d’utiliser une sorte de jeu de mots à ce niveau, mais il y a néanmoins une distinction à faire entre les deux.

Je m’explique. Quand on entend parler de travail, il est très commun de penser à son emploi, à son poste dans telle ou telle entreprise. Or, le travail c’est aussi le ménage qu’on fait à la maison, la cuisine à préparer, grand-mère à s’occuper, les enfants à aller chercher, etc. La victime d’un burnout doit avant tout se reposer de tout ceci !

 

Ne pas culpabiliser

J’ai pleinement conscience que cela n’est pas toujours évident. En réalité, étant donné qu’un burnout n’est pas systématiquement visible – c’est rarement écrit sur le front de la victime, on pense que ce n’est pas grand-chose. Mieux, la douleur qui en ressort n’étant pas aussi « palpable » que celle d’une jambe cassée, on est facilement pris de remord si on ne fait rien.

Cette culpabilité, car c’en est une, la ressentiriez-vous si la situation était différente ? Je vais vous donner un exemple :

Après une prise de sang pour un test basique, votre médecin vous apprend être atteint d’une maladie particulière. Cette maladie vous oblige à rester dans votre lit et au mieux dans votre canapé. Vous ne devez strictement rien faire au risque de mourir sur le champ. Que faites-vous ?

Je serais prêt à parier, à mettre ma main dans le feu, après l’avoir coupée, que vous respecterez à la lettre les consignes de votre médecin, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi faire différemment quand on a subi un burnout et que le médecin vous demande de vous reposer ?

se reposer et se détendre

Ici, tout est question de point de vue et d’appréhension du risque. Quand on a connu un burnout, le plus important est de se reposer. Il n’y a rien à redire à cela. Il est plus que nécessaire de cesser toute activité demandant des efforts particuliers de concentration physique ou mentale. Ce sont des sources, fort probables, de stress. Et le stress fait partie des déclencheurs du burnout…

 

Mot de la fin

J’espère sincèrement que mon message a été suffisamment clair à ce sujet, car il est à mes yeux extrêmement important. Si vous avez des questions, un besoin d’aide ou juste un besoin d’écoute, je réitère ce que j’ai déjà pu dire ailleurs dans le blog : je suis là pour vous aider !

 

Nicolas HSK

 


Ce blog ou cet article vous ont aidé ? Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.