Sartre, l’existentialisme et mon développement personnel

existentialisme et développement personnel
Ce blog ou cet article vous ont aidé ? Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le titre de cet article peut sembler être une plaisanterie, mais ce n’est aucunement le cas. Au contraire, c’est si vrai que l’envie d’écrire quelques mots dessus m’est venue. Jean Paul Sartre participe effectivement à mon développement personnel. Plus exactement, c’est son livre L’existentialisme est un humanisme qui m’inspire.

 

Que dit Sartre au sujet de l’existentialisme ?

En deux mots, l’existentialisme (en savoir plus) est une pensée philosophique qui avance le fait que l’essence suit l’existence. Cette notion s’explique facilement, d’un point de vue technique : un objet ne peut apparaître (existence) sans d’abord avoir été conçu (essence).

Pour expliquer cela, Sartre prend l’exemple d’un coupe-papier : « Nous dirons donc que, pour le coupe-papier, l’essence – c’est-à-dire l’ensemble des recettes et des qualités qui permettent de le produire et de le définir – précède l’existence ». Tout objet se situant autour de nous existe parce qu’une essence a d’abord été conçue; « la production précède l’existence ».

 

Et l’humain ?

« L’homme existe d’abord, se rencontre, surgit dans le monde, et qu’il se définit après. » C’est à partir de là que l’auteur a réellement captivé toute mon attention. Parce que je dois l’avouer, lorsque j’ai commencé à lire ce livre ce n’était pas dans le but de trouver des sources d’inspiration pour mon développement personnel ! C’était là, dans ma bibliothèque et je pensais que c’était une lecture différente…

L’existentialisme, notamment Sartre, met l’être humain à un autre niveau que celui qu’on lui donnait, la plupart du temps, jusqu’à présent. L’Homme n’est plus enfermé dans son existence telle qu’il a reçu à sa naissance. Je dirais, pour donner un exemple concret, un bûcheron peut très bien devenir un avocat s’il le souhaite. Un fils d’ouvrier n’est pas dans l’obligation de prendre le rôle d’ouvrier.

 

Quel rapport avec le développement personnel ?

Je réponds à cette question par une autre : quel est l’objectif du développement personnel ? Il est de se sentir mieux, d’améliorer son bien-être. Le rapport avec l’existentialisme est que cette pensée met en évidence le pouvoir de l’Homme à choisir ses actes. L’être humain né, tout d’abord, puis se crée ou comme le dit Jean Paul Sartre : « il ne sera qu’ensuite, et il sera tel qu’il se sera fait. »

L’auteur en rajoute aussitôt (à la page 29 de mon édition Folio essais de 2008) :

« L’homme est non seulement tel qu’il se conçoit, mais tel qu’il se veut, et comme il se conçoit après l’existence, comme il se veut après cet élan vers l’existence, l’homme n’est rien d’autre que ce qu’il se fait. »

De là vous comprendrez aisément que cette phrase a totalement fait écho à ma croyance que nous avons le choix. Les choix qui s’offrent à nous sont bien plus nombreux qu’on peut le penser !

 

L’humain est responsable

Par conséquent, il n’y a qu’un pas à franchir pour se rendre compte combien nous pouvons être responsables de nos propres actes. Il est certes possible que les choix s’offrant à nous ne puissent pas correspondre tout à fait à ce que nous aurions voulu, mais ne faisons-nous malgré tout pas nos propres choix ?

signature sartre
signature de JP Sartre

En définitif, le philosophe Sartre a à la fois conforté mon idée que nous pouvons nous créer par nos choix et vivre la vie qu’on veut avoir, et ajouté de la matière à ma réflexion sur le sujet. (« en me choisissant, je choisis l’homme »,  profond n’est-ce pas ?)

 

Nicolas HSK
l'existentialisme est un humanisme

Si vous voulez lire ce livre vous aussi, vous pouvez le commander sur le site de la :

fnac


Ce blog ou cet article vous ont aidé ? Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  1. eric Répondre

    Je pense que sarte dit des choses très intéressantes :
    l’existentialisme évite certain piège de la pensée comme coller des étiquettes sur les personnes (l’essentialisme)
    On soigne les phobies chez les gens en les confrontant à leurs peurs. Ici c’est conforme avec ce que dit Sartre, les actes primes sur le reste.
    Cependant ça sous estime l’importance de la personnalité qui justement évite que l’on se redéfinisse perpétuellement et oriente nos actes.
    Il y a une part de vrai dans Sartre mais jusqu’à quel point ?
    C’est dur en pratique de tracer les frontières entre le vrai et le faux et d’avoir un avis nuancé.

    • Nicolas Auteur de l’articleRépondre

      Merci beaucoup pour se commentaire Eric ! Il ajoute de la réflexion à cette pensée de la vie 😉
      Et comme pour toute chose, il faut apprendre à nuancer et à adapter à soi.
      Ce que j’apprécie le plus dans cet écrit (L’existentialisme est un humanisme) est le fait de replacer l’Homme devant la responsabilité de ses actes. Les actes étant liés à nos pensées, même les plus intimes, il nous place en quelque sorte devant nos pensées…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.